Ruine de l’ame

Notez cet article

 

“Science sans conscience, n’est que ruine de l’âme !”
A force d’enseigner des choses non comprises par les enseignants eux-mêmes, on en arrive à oublier le but même de l’éducation : l’humain.
Ainsi notre société n’étant que l’amplification des comportements humains qui la composent, ne peut que reproduire le mécanisme et donc oublier les humains qui la composent.
Dans l’antiquité, certes, les mathématiques étaient une part importante de l’éducation ; mais elle allait de pair avec la philosophie et l’enseignement des arts.

“Mens sana in corpore sano”
(Un esprit -une âme- sain(e) dans un corps sain)

A l’inverse de la philosophie d’aujourd’hui, qui cherche à expliquer ce qu’elle n’a pas cherché à comprendre. Enfermant dans les livres, la pensée immortelle des auteurs, et par ce mécanisme pervers, la rendant mortelle car privée de tout débat.
Seule la confrontation de l’esprit avec un autre esprit valorise l’humain à ses propres yeux.
Et peut, peut-être, le rendre immortel !

Sinon,
“Vous qui aimez la gloire, soignez votre tombeau ; couchez-vous-y bien ; tâchez d’y faire bonne figure, car vous y resterez.”
(F.R. de Chateaubriand)

.

Leave a Reply