Poete… pouet !?

Notez cet article

 

Avant toute chose, ce titre ne vise personne ; juste un jeu de mots impossible à faire avec poésie (déjà qu’il est impossible de mettre des caractères accentués) 😉
Ceci-dit :
 

Certes la poésie n’a pas vocation à décrire le réel et encore moins à l’expliquer ; même si rien ne lui interdit de le faire ou de tenter de le faire.
Mais si elle s’adresse au domaine de l’onirique, le sens des mots reprend son importance.
La syntaxe et la ponctuation aussi.

« pom pom pom pom… » n’éveillera pas notre imaginaire comme « pomme pomme pomme pomme… ».

La « musicalité » des mots est tout aussi importante.

Le poète, par le seul fait de publier son oeuvre, s’impose de véhiculer sa pensée de manière responsable ; non pour les autres, mais pour lui-même. Pour ne pas se trahir.

En est-il capable ? Assurément pas toujours, et là est la difficulté !

Tout artiste, se met à nu. Devant les autres ? Lui-même (ce qui est encore plus difficile) ?

Il m’a fallu du temps pour publier mes écrits.
Car je n’étais pas prêt sans aucun doute à me révéler à moi-même.
Les autres n’étant qu’une excuse à une pudeur elle-même excuse.

Pire, on voudrait être l’auteur du siècle, écrivain reconnu.
Si, si ! J’y suis passé 😉
Et là, l’autre devient l’ennemi ; surtout s’il vous dit qu’il aime.

Donc j’écris, ce que je pense, comme je le pense ; sans compromission avec les mots.
Je les choisis, je les relis, car je ne veux pas qu’ils soient interprétés.
Je les mets en forme, et si possible les mets en « musique ».

Mais, comme je l’ai déjà dit, ce sont les miens ; j’en prends la responsabilité.

Et si vous ne m’avez pas compris, c’est que ce sera ma faute !

.

Leave a Reply