Aylan…. et les autres !

Notez cet article

.
Hier nous nous sommes émus et nous avons (peut-être) pleuré.
Accusant à qui mieux mieux : politiques, gouvernements, terroristes etc…

Hurlant, politiquement corrects, « ça suffit ! » ; « ne laissons plus faire ».

Bon hier c’était hier, et ne gâchons pas la journée !

Après un bon petit-déjeuner, aux ingrédients emplis de produits que nous condamnons (fabriqués par des industriels peu scrupuleux),
achetés dans un supermarché, (qui exploite les agriculteurs dont nous approuvons le combat à 80% dans les sondages),
nous prenons notre voiture, gouffre à pétrole qui engraisse les terroristes et les financiers.

Nous allons ensuite travailler, à l’occidentale, et consommer du papier (qui déboise nos forêts), et consommer un maximum d’électricité (nucléaire de préférence).

Ensuite, déjeuner rapide, soit dans un fast-food (pour aller plus vite, la belle excuse) ou encore acheté dans le même supermarché (etc.)

Retour au boulot pour gaspiller encore tout l’après-midi.

Puis on reprend son gouffre à pétrole pour revenir chez soi.

Gaspiller, s’émouvoir encore devant la misère du monde, bien confortablement assis dans un canapé fabriqué par des petites mains, pour lesquelles on s’émeut encore : « quelle honte de faire travailler des êtres humains dans ces conditions ! ».

devant la navrante lucarne qui nous dégueule cette misère, entre deux émissions de télé réalité (qui n’ont rien à voir avec la réalité), où des « machin(e)s décérébrés »,

purs produits de l’éducation nationale, (mais pas que…), nous infligent des sons (oui à ce niveau on ne parle plus de mots) afin de devenir célèbres, en montrant leur cul ou leurs nichons (parfois les deux).

Quel talent !

Il ne reste plus qu’à aller se coucher, en maudissant la journée passée tout en commençant de maudire celle du lendemain qui, à n’en pas douter, sera copiée/collée depuis la précédente.

Mais nous aurons la conscience tranquille : nous sommes tolérants et capables de nous émouvoir sur la misère du monde.

Mais refusant de la voir ; de voir la guerre (à nos portes), de voir la famine, etc.

Et si c’était cela, la télé « REALITE » !
Des êtres qui souffrent et qui meurent sous nos yeux ; A CAUSE DE NOUS !

Aujourd’hui Aylan a un nom !
Et du coup, il fait la une de tous les réseaux « d’amis factices », collectionnés entre deux pipis/cacas,
et/ou « partage si tu es mon ami ».

Vanités pour combler notre vacuité.

Quelle chance ce Aylan ! Grâce à tout ce bourbier, on se souviendra de lui au moins quelques jours.

Mais combien de « unes » qui nous ont indignés, ont été écrites sur du papier cul ?
Combien de fois avons-nous tiré la chasse ?

Hypocrites !
Accusons encore !

Continuons de passer à autre chose ; sinon ça va, encore, gâcher l’ambiance !

.

Leave a Reply