Le pouvoir ! Tout ou rien !

Notez cet article

.

Lamentables et pathétiques !

Ce sont les mots qui viennent tout naturellement en voyant se vautrer dans la fange TOUS les partis politiques, avant ce deuxième tour.

Ces élections, pourtant à la proportionnelle, sont l’occasion de constituer des assemblées régionales à l’image de l’électorat, puisqu’il suffit de recueillir un pourcentage minimum afin de siéger, et de représenter les idées pour lesquelles on a été élu.

Au lieu de ça, nous assistons à une querelle lamentable et pathétique pour le pouvoir.
Je veux être le premier (et le président) ou rien !

Fi des électeurs ; ils n’ont pas leur mot à dire !
Je ne veux pas untel alors je me retire ; coït interrompu de la démocratie, au profit d’une assemblée fécondée in-vitro, pour mieux éliminer les gènes gênants.

Gênants pour mon petit confort de privilégié.

Car non, je n’ai toujours pas compris : le Monde rétréci le Peuple ne peut plus être mis à l’écart.
Il gronde.
Il commence même à grogner.

Mais vous privilégiés aveugles et sourds, incultes de l’histoire, n’en doutez pas, les privilèges ont TOUJOURS été abolis.

L’humanité se construit, à coups de soubresauts ; sanglants parfois.

Mais le Peuple aura toujours le dernier mot.

La liberté n’est jamais quelque chose qu’on accorde ou que l’on donne, quoi qu’on en dise ou pense, par vanité orgueilleuse.

La liberté est !

Même lorsqu’on voudrait l’enchaîner.

Alors n’attendez pas que le Peuple morde ; car il mordra c’est certain !

(Eric Iankovsky)

.

Leave a Reply