Beaucoup de bruit pour rien !

.
Ou comment occuper une classe politique (de tous bords), grassement payée à nous pourrir la vie ?

Car la seule question qui vaille « quel est l’intérêt de la mesure ? », trouve rapidement sa réponse :
un terroriste suicidaire, a-t’il quelque chose à perdre dans cette déchéance ?

Un non sens de toute évidence.

Cependant, si l’idée de dissuader un terroriste avéré ou potentiel, est le vrai débat, se pose la question de définir le terrorisme.
Serait-ce quelqu’un qui veut du mal à autrui ? La question du comment devient donc accessoire.
Car terroriser ne se résume pas à l’extrême, au carnage, à la tuerie.

Le harcèlement n’est-il pas une forme de terrorisme pour celui ou celle qui le subit ?
Les jugements nous le rappellent sans cesse.

Ainsi, une classe politique qui nous pourrit la vie, nous fait crouler sous les impôts et les taxes, gaspillés ensuite pour leur propre enrichissement, et ce depuis 40 ans devient donc aussi un groupe de terroristes.

Leur chef ne devrait-il pas donner l’exemple ?

Car aimer et servir la France, c’est aimer et servir les français (CQFD)

Par conséquent, la mesure devrait logiquement s’appliquer à un tel terroriste, nationalisé donc éligible à la mesure, certes non sanglant à première vue (quoique de nombreux suicides dus à cette terreur) ?

Perplexe non ?

(Eric Iankovsky)

Leave a Reply