Aimer, hair…

Notez cet article

 

Quand t’aimer si fort jusqu’à trop d’amour, que de haine mon cœur s’emplisse,

  « Quand, comme la plume, se laisser bercer par la brise mon cœur espère,

 Ainsi le fort vent de ma raison la porte pour qu’elle ne chute à terre.

 Quand, lasse de tant de sécheresse, ma raison la pluie souhaite ardemment,

 Ainsi mon cœur aspire à rester sec, blessé d’avoir battu si fort et si souvent. »

 Ainsi simplement te haïr jusqu’à t’aimer d’amitié, que ma raison l’assagisse.

 

Eric Iankovsky (1999)

Leave a Reply