J’ai une question dérangeante.

OUI IL FAUT AIDER LES PLUS DEMUNIS, dans la mesure du possible.
Mais, suis-je le seul à me poser cette question ?
 
Je regarde un reportage sur la jungle de Calais et, il faut des bénévoles pour préparer des repas et pour faire plein d’autres choses…
Sauf que, les démunis en question, eux, sont en train de dormir sous leurs tentes, en pleine journée ; les « bénévoles » doivent les réveiller.
 
Je vois un autre reportage sur les restaus du coeur, qui s’adressent à d’autres démunis, qui pour la plupart sont sans emploi, et là aussi, toujours besoin de plus de bénévoles, pour la logistique.
 
Alors ma question : pourquoi ces démunis, qui certes sont dans le besoin parfois le plus extrême, ou au moins une partie des ces personnes, ne participent-elles pas à ces activités logistiques ?
 
Ne serait-ce pas un excellent moyen d’intégration ? Pour apprendre la langue ? Tisser des liens ?
 
Allez-y, tirez !

Leave a Reply