Pour ceux qui croient encore que mitterrand a dépénalisé l’homosexualité…

Bref extrait du Bulletin Municipal Officiel relatant la séance (comique) du 28 novembre 1963 du Conseil municipal de Paris (qui n’a pas de maire à cette époque.)

« M. René Thomas. – Voulez-vous me permettre une brève interruption, monsieur le Préfet ?

M. le Préfet de police. – Je vous en prie, monsieur le Conseiller.

M. le Président. – La parole est à monsieur René Thomas.

M. René Thomas. – Puisque vous avez bien voulu évoquer certains aspects de la prostitution particulièrement intempestifs, je me permettrai, monsieur le préfet de police, d’évoquer celui de la prostitution masculine. Je représente un arrondissement où elle sévit tout particulièrement : entre place Blanche et place Clichy on voit des jeunes gens faire du racolage avec tant d’audace et d’impudence qu’il est extrêmement difficile pour un homme seul de faire ce court chemin. On y rencontre des garçons dans des tenues extravagantes, avec des coiffures des plus élégantes, des coiffures véritablement féminines, très volumineuses. Certains sont également travestis… J’ajoute que c’est alors presque moins choquant parce que si l’on n’est pas très expérimenté, on ne sait pas trop à qui on a à faire…

M. le Préfet de police. – On s’en aperçoit vite quand même.

M. René Thomas. – Il est, vous en conviendrez, extrêmement choquant, surtout pour les étrangers qui sont très nombreux à venir dans ce quartier, d’assister à de tels spectacles qui sont des manifestations intempestives ; et si vous vouliez bien nous dire, monsieur le Préfet, quelles mesures vous comptez prendre pour nous en débarrasser, j’en serais très heureux pour ma part.

M. le Préfet de police. – Votre question est très opportune parce qu’elle va me permettre de mettre en lumière, si j’ose dire, l’état de la question. A l’égard de la prostitution homosexuelle, l’autorité publique a les mêmes pouvoirs, ou, si vous voulez, la même absence de pouvoirs qu’à l’égard de la prostitution féminine ; en ce sens, on ne peut poursuivre que les manifestations extérieures de la prostitution masculine, l’homosexualité n’étant pas proscrite par la loi.

Ces manifestations sont les mêmes que celles qui caractérisent la prostitution féminine, à savoir l’attitude sur la voie publique de nature à provoquer la débauche et réception habituelle dans les hôtels. Ce qu’il faut, c’est poursuivre les réseaux de souteneurs et également les hôtels qui accueillent les prostitués masculins. »

 

 

 

Source :

Marie-Pierre Pruvot – Bambi OFFICIEL Le Grand Carrousel –

Voir la Source : www.bambi-officiel.com/cabarets-mythiques-et-personnages-celebres/le-carrousel/

Leave a Reply