Mort de la démocratie

Lorsque le démocrate s’installe dans le confort,
il en oublie les devoirs qu’il a envers la démocratie.

Mais il ne verra que trop tard,
qu’il est devenu l’esclave de ceux à qui il avait
délégué ces devoirs.

(Eric Iankovsky)

Leave a Reply