Aurait-on échangé un cheval borgne par un aveugle ? Ou pire ?

Certain(e)s vous diront, oui mais c’est le trac (vidéo ci-après).
Certes mais du coup cela pose quelques questions, sur le rapt de notre Démocratie par le marketing macron :

Tous ces « nouveaux » députés, seront-ils capables de discuter à la tribune de l’Assemblée ?
Seront-ils capables de s’opposer en leur âme et conscience (car on peut être du même courant politique et ne pas être d’accord sur certains points) ?
Seront-ils capables d’être force de proposition, de contestation ?

Le danger de cette nouvelle assemblée, c’est qu’elle n’est plus, et de loin, le contre pouvoir tel que prévu par notre constitution.

Toutes les dictatures (violentes ou pas, car certaines sont sournoises) commencent avec l’accord du peuple.

Cette assemblée, volontairement ou pas, n’est plus qu’une parodie de Démocratie !

Sans oublier, les « opportunistes » du système macron, qui ont trouvé dans cette élection, le moyen de s’assurer un salaire et une retraite confortables, assortis d’avantages, qui, même s’ils devraient être mieux encadrés, n’en demeurent pas moins des avantages, payés par nos impôts, dont l’augmentation du plus injuste : la CSG.

Depuis longtemps, beaucoup, dont je suis, attirent l’attention sur ce glissement vers une société à la « 1984 » (G. Orwell), qui entretient des conflits artificiels, pour maintenir la peur et mettre en place des politiques sécuritaires, qui au final, se retournent contre le Peuple, en limitant ses libertés, avec, par exemple, cet état d’urgence qui a montré ses limites, et son inutilité, et qui est pointé du doigt par beaucoup d’ONG.

Aujourd’hui, macron et son marketing médiatique, prend insidieusement le pouvoir, mais pas comme il le devrait, devant la foule complice qui applaudi.

« à la tête de la foule un âne suffit » dit le proverbe.
Sauf que depuis plusieurs quinquennats (ou septennats), on ramolli le Peuple, à coup de matraquage médiatique, pour le convaincre que tout est meilleur qu’ailleurs, où, rappelons-le, on entretien des conflits (quand on ne les crée pas) pour démontrer « leur » vérité du propos.

Ainsi, peu à peu, nous devenons les « elois » de ce nouveau monde. Mais à la différence du roman de H. G. Wells, c’est notre paresse, qui crée les « morlocks ».

Et comme je l’ai déjà dit, ce nouveau monde a un coût : celui du bétail !

 

Au pays de Colboc : gros malaise sur France 3 pendant l’intervention d’une candidate En marche

La candidate En marche Fabienne Colboc provoque un gros malaise sur le plateau de France 3, lors de son intervention au débat des législatives le 2 juin 2017…

Source: www.youtube.com/watch?v=tYuloLLJBek

Leave a Reply