Tous sodomites ?

Petit coup de gueule du matin, après avoir lu, encore, un fervent défenseur de Dieu (vous savez le type pour qui tout le monde parle)… donc, voici ma réponse à ce pauvre type :

Résumer l’homosexualité à la sodomie, traduit la pensée de ceux qui en parlent : la seule relation qui existe entre deux êtres serait donc de fourrer une bite dans un trou !!!
Et l’amour dans tout ça ? Effectivement si on observe le mariage tel que pratiqué, qui est, dans les faits, l”enchaînement d’une personne à une autre : “je t’aime et c’est pour la vie”, on fait la teuf pour le prouver aux autres et surtout à soi-même, puis ensuite, on s’ignore au mieux, on se fout sur la tronche au pire…
Il y a beaucoup d’homos qui ne pratiquent pas la sodomie !!!
Car la relation est ailleurs.
Le plus terrifiant est de voir comment certains hétéros font ce qu’ils appellent “l’amour”, cet acte sexuel, basé selon la “publicité” sur le partage fort de sentiments, parfois dans le but d’avoir un enfant (notez le “avoir”).
ET l’amour dans tout ça ? On fait des enfants par égoïsme pur, car c’est un droit (parfois même juste pour acquérir la nationalité, mais c’est un autre débat) ; on se fout de savoir si on pourra lui procurer une belle vie.
L’homme hétéro ne pense qu’à “fourrer”, et sa compagne, soumise, qui n’a pas d’orgasme dans la plupart des cas, simule “par amour” ou pour en finir au plus vite.
Certes, les homos copient ces comportements pathétiques.
On en revient à ma question du début, si une relation prétendue amoureuse, se limite à fourrer sa bite dans un trou, le sexe du trou n’a plus aucune importance : femme, homme, chèvre, sextoy…
Et si la vraie question était, qu’en a-t’on à foutre de savoir où mon voisin fourre sa bite ???
De toute façon le prétexte de bonnes moeurs ou religieux ne tient pas la route : tous les livres dits saints ont été écrits par des hommes arrogants qui pensent que leur Dieu tout puissant n’est pas capable de régler ses comptes lui même.
Tout ces fumistes parlent d’amour, mais, comme le disait Coluche, n’ont aucun échantillon sur eux.
D’ailleurs les créations de Dieu ne sont-elles pas devenues obscènes ?
Nichons, bites, chattes sont interdits de publicité ; les créations des hommes, armes, frics etc. sont glorifiées en permanence.
Et si Dieu lui-même en avait quelque chose à foutre, il doit être assez grand pour le dire.
Fourre ta bite où tu veux, dans la mesure où il s’agit bien d’un partage réel et non d’une contrainte. Et si en plus tu aimes ce qu’il y a autour du trou… mais on peut toujours rêver !
Finalement, pour copier Shakespeare : c’est beaucoup de bruit pour rien !
PS : les termes dits “grossiers” sont volontaires, afin d’être au niveau de ceux qui condamnent 😉

Leave a Reply