Celui qui ne voit pas le danger, ne voit que le doigt !

Mon propos n’est pas de contester les GAFAM (quoi que…) mais leur toute puissance et aujourd’hui leur contrôle sur l’information, par la censure qu’ils opèrent.
Peu de gens reconnaîtront que c’est justement cette censure qui donne raison aux complotistes (vrais ou étiquetés).
Le fait est que cette censure “privée” opérée par les GAFAM, est un réel danger pour la démocratie, déjà bien chancelante, à cause de la complicité des bénis oui oui, incapables de sortir d’un confort artificiel, juste suffisant pour contrer toute velléité de révolte (lire La machine à explorer le temps de H.G. Wells).
Les pouvoirs français successifs ont “laissé partir”, voir encouragé nos cerveaux à émigrer vers les états unis ; je me rappelle même tartemolle (hollande) inviter les informaticiens à partir vers la silicon valley, ou miterrand choisir le minitel au lieu d’internet etc.
Aujourd’hui l’administration est totalement verrouillée avec windows, et les logiciels microsoft ; il n’existe, à ma connaissance, aucun système d’exploitation français, aucun moteur de recherche performant français, aucun réseau social français.
Nous sommes complètement asservis et n’avons pas d’autre choix. Ce blog a 10 fois plus de lecteurs sur FB, pour les mêmes articles, et 8 fois plus sur twitter.
Du coup, question : quelle solution pour un quidam pour se faire entendre ? Car la démocratie c’est cela : exprimer des opinions, afin de les confronter à celles des autres.
Or aujourd’hui déjà, les Morlocks ont pris le pouvoir, et les Eloïs, complices, en sont le bétail.

« Quand le sage désigne la Lune, l’idiot regarde le doigt. »

Les pseudos démocrates, auto-proclamés, se réjouissent
de la suppression des comptes d’un crétin, sans se rendre
compte que les seuls gagnants de l’histoire, sont les GAFAM,
qui ont fait la démonstration de leur capacité à contrôler le verbe.

“Au commencement était le verbe, et le verbe était Dieu.”
(évangile selon Jean)

Se plaçant au niveau de Dieu, ils relèguent Juges et Lois au
niveau de leurs bottes, comme ils l’ont fait avec un président,
dont ils ont profité, avant de l’éjecter toujours pour leur seul profit.
Et celui qui ne voit pas le danger, ne voit que le doigt !

 


Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Laisser un commentaire